Vernon Roche

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Vernon Roche
Tw3 cardart northernrealms vernon.png
Vernon sur sa carte de Gwynt
Module
Détails
Surnoms
"Fils de chienne"
Titres
Commandant des Stries Bleues
Race
Humain
Sexe
Masculin
Yeux
Marron
Affiliation
Stries Bleues
Compétences
leadership, escrime
Origine
Témérien(ne)
Localisation
Témérie, Château de La Valette, Flotsam, camp kaedwenien, Loc Muinne
Apparition(s)

Vernon Roche est le commandant des Stries Bleues, les forces spéciales temeriennes.

Background[modifier | modifier le wikicode]

Vernon est un homme du peuple, élevé à son rang par le roi temerien lui-même. A première vue, il ne ressemble pas à un vétéran combattant les non-humains depuis des années. Avec son chaperon et son pardessus, Vernon nous fait plus penser à un marchand ou un bourgeois. Même si Roche porte une cotte de mailles sous ses vêtements, il n'a pas vraiment besoin d'une armure pour inspirer le respect, son apparence suffit. Inutile de dire que ceux qui le rejettent commettent une grave erreur. Vernon affiche son rang et sa position grâce à son insigne des Stries Bleues et son médaillon arborant les armoiries du royaume qu'il sert avec le plus grand dévouement. Les mots "Pour le roi et Temeria" sont devenus une véritable devise dans sa bouche.

Vernon est un soldat aguerri qui ne se sépare rarement de ses armes. Il s'équipe d'une épée à deux mains, ainsi que d'une lourde massue et une épée longue. Cet équipement est assez différent de celui utilisé par Geralt. Contrairement au sorceleur, Roche préfère combattre avec moins de finesse et plus de sauvagerie.

Il n'a jamais rencontré son père. Il a passé son enfance dans la pauvreté. N'ayant pas assez d'argent pour vivre, sa mère a été forcée de travailler comme prostituée dans les rues. À cause de cela d'autres enfants ont eu l'habitude de lui jeter des insultes, l'appelant "Fils de chienne" - depuis ce temps Roche réagit agressivement à cette insulte. Vernon admet que si il n'était pas avec le roi Foltest , il aurait fini dans les rues soit comme un vagabond ou un ivrogne. Il est l'exemple d'homme qui a tout fait lui-même. Il a personnellement traqué les unités de commando scoia'tael pendant la guerre contre Nilfgaard. Il a lui-même pendu leurs meneurs sur les arbres en bordure de route. Il a retiré des flèches elfes de son corps avec ses mains. Peu après cela, Foltest réalisa qu'un tel talent ne devrait pas être limité à l’extermination des guérillas. Après tout, la Témérie possède de nombreux ennemis, et pas seulement des Écureuils. Vernon Roche fut promu et devient un agent secret. Un tueur à gages diraient certains.

Depuis qu'il est devenu la main droite du roi, il a contrecarré des complots, brulé les manoirs de barons indisciplinés, infiltré les réseaux d'espions des royaumes hostiles. Avec les années il a rassemblé une petite unité d'intrépides bretteur, de spécialistes de l'interrogatoire et d'éclaireurs silencieux qui traverseraient le feu et la glace pour lui. Roche est un tacticien averti et qui sait s'y prendre avec ses hommes. Son unité n'a souffert qu'un seul échec, il n'ont pas réussi à capturer le bandit tristement célèbre Iorweth.

On raconte beaucoup de choses sur Vernon. Certains prétendent que si chacun de ses ennemis lui donnait un orin, il pourrait acheter la Téméria avec les terres avoisinantes tandis que si chacun de ses amis devait venir l'enterrer, Roche aurait à le faire lui-même. Apparemment il suffirait de mettre un couteau dans son cercueil pour qu'il y parvienne.

Implication[modifier | modifier le wikicode]

Dans « The Witcher 2: Assassins of Kings »[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 2 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Dans le prologue, il interroge Geralt à propos de l'assassin de Foltest et commence à croire que Geralt a eu rien à voir avec son assassinat. Plus tard, 'Un contact' anonyme révéla que Jaskier fournissait des informations sur les allées et venues du vraie régicide.

Au début de Chapitre I, Roche, Geralt et Triss Merigold rencontrent Iorveth, qui les attaqua, car la Scoia'tael et les Stries Bleues sont très hostiles les uns envers les autres. Après le sauvetage Zoltan Chivay et Jaskier, Roche et ses hommes occupent un bâtiment à côté de l'auberge. Tandis que Geralt continue son travail de sorceleur, Roche continue sa chasse contre Iorveth et le Régicide, qui conduisit à un affrontement entre trois parties la Scoia'tael, les Stries Bleues et Letho. Pendant cette affrontement Geralt à la possibilité de libérer Iorveth et de lui rendre son épée ou se rallié à Vernon et ses hommes. A défaut de l'aider cela mène à la capture de Iorveth par Roche. Si vous choisissez le côté de Roche dans le Chapitre I, vous mènerez une infiltration pour essaye de tuer le Commandant corrompu et déloyal de la Barge pénitentiaire.

Dans le chapitre II, Roche s'est révélé être derrière le complot contre le roi Henselt. Après le complot découvert, le roi Henselt sur ​​les conseils du mage, Detmold, ordonne l'exécution de l'ensemble des Stries Bleues, sauf pour Cyn, dont Henselt qui lui inflige un traitement spéciale. Geralt et Roche s’échappèrent du Camp kaedwenien pour intercepter Sheala dans Vergen, qui est assiégée par l'armée d'Henselt. La magicienne parvient à s'échapper de la ville, mais Henselt et sa Garde royale, qui étaient également à sa recherche, sont vaincus par Geralt. Roche est alors soit convaincu que Henselt tuer aiderait seulement les Régicides et faire de lui un tueur de roi ou le laisser tuer Henselt pour assouvir sa vengeance pour l'exécution de ses hommes.

Dans le Chapitre III, Roche est un des rares hommes restants toujours capables d'agir dans les intérêts de Temeria et cherche à empêcher la dissolution de son pays à Loc Muinne. Répondant pour Geralt il réussit à obtenir l'accès à la ville pour le sorceleur, devant l'Ordre de la Rose-Ardente même si Geralt s'est opposé à eux.

En rencontrant Radovid, Roche découvre que Anaïs de La Valette a été capturé par Detmold et s'engage à la sauver et la livrer à Radovid. Si Geralt décide de l'aider, Roche tiendra sa parole et livrera l'enfant bâtard de Foltest, auquel cas il se met aux couleurs Redanienne et déclare qu'il servira Radovid et la Temerie en croyant que c'est la meilleure façon de protéger l'héritage de Foltest, ou il sera convaincu par Geralt d'envoyer Anaïs à John Natalis, dans ce cas, il fera de son mieux pour protéger Temeria et son indépendance. Dans les deux cas, Detmold est sauvagement assassiné par Roche.

Si Geralt décide de sauver Triss, Roche sauvera Anaïs tout seul, mais sera incapable de tuer Detmold, auquel cas la Temerie sera soit divisé entre la Redanie et Kaedwen, si Henselt est encore vivant, ou elle chutera dans la guerre civile.

Entrée de journal

Tout monarque a, dans son cortège, un homme comme Vernon Roche : vaillant et déterminé, prêt à exécuter le moindre des ordres, et tant maudit par la cour que seuls ses services et son allégeance au roi lui permettent de garder son poste. Roche était le commandant des Stries Bleues : les forces spéciales du roi Foltest, connues entre autres pour leurs affrontements avec les Scoia'tael et leurs actions de paix auprès des non-humains. C'est sous le commandement de Roche que l'unité forgea sa réputation. Vernon gagna, grâce à ses actes, la faveur et la confiance du roi, qui n'eut jamais besoin de le prier pour aller affronter les pires dangers, ne lui donnant comme information que le temps qu'il devait y rester.
Vernon se révéla fort perspicace lorsqu'il refusa de croire bêtement à la culpabilité de Geralt. Il voulait des explications, et le commandant des Stries Bleues décida de prendre le risque de coopérer avec le suspect pour mettre la main sur le véritable assassin de Foltest. Même après la mort de son roi, il lui restait loyal.
La liste des exploits héroïques de Vernon Roche était presque aussi longue que celle des horreurs qu'il avait, paraît-il, commises pour arriver à ses fins. Comme disaient les inscriptions sur le mur de l'Académie d'Oxenfurt : "Pacifier des non-humains, c'est comme se rouler dans la boue : tout le monde finit souillé, avec du sang partout".
Si Geralt s'allie avec Roche dans le jardin des bains en ruines :
Il n'est pas aisé de satisfaire un homme comme Roche. Pourtant, après la capture d'Iorveth, le commandant temerien rayonnait presque de bonheur.
Si Geralt s'allie avec Iorweth dans le jardin des bains en ruines :
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la décision du sorceleur énerva Roche, qui commençait à perdre sa confiance en Geralt.
Si Geralt s'allie avec Vernon à la fin du Chapitre I:
Vernon était un homme d'action. Lorsqu'il eut vent de la trahison de Loredo, il dressa un plan pour l'évincer de son poste.
Roche atteignit son objectif et se débarrassa de cette pourriture de Bernard Loredo. Reconnaissant envers le sorceleur, Vernon devint alors l'allié de Geralt pour le meilleur et pour le pire.
Roche était à l'origine du complot contre Henselt. C'est avec Foltest lui-même que Roche avait mis en place le projet d'affaiblir la position du roi de Kaedwen. Ces agissements le mettaient dans une situation très risquée, mais le commandant des forces spéciales temeriennes ne perdait jamais son sang-froid.
Une fois le complot démasqué et ses hommes massacrés par Henselt, Vernon ne pouvait plus faire marche arrière : c'était un criminel recherché dans tout Kaedwen. Il décida de régler ses comptes avec Detmold et Henselt quel qu'en soit le prix, mais sans perdre de vue son objectif principal.
Si Geralt permet à Vernon de tuer Henselt à la fin du Chapitre II:
Quand le sort mit le roi de Kaedwen à sa merci, Vernon fut sans pitié, confirmant que ses menaces n'étaient pas à prendre à la légère et qu'il ne reculait devant rien pour régler ses comptes.
Si Geralt empêche Vernon de tuer Henselt à la fin du Chapitre II:
Le sort mit le roi de Kaedwen à sa merci, mais Vernon refusa de s'abaisser au niveau du tueur de rois et l'épargna. Sa main avait beau le démanger, ce vrai professionnel savait refouler des émotions.
Le commandant des Stries Bleues voulait régler ses comptes avec le tueur de rois et Detmold, et partit pour Loc Muinne aux côtés de Geralt pour y clore le dernier chapitre de ce récit.
Si Geralt choisit d'aller à rescouse de Triss Merigold pendant Chapitre III:
There they split up – Vernon left to square things with Dethmold. Taking into account the determination previously displayed by the commander of Foltest's Special Forces, I wouldn't have bet a wooden nickel on the magician. As it turned out, my instincts were right.
Si Geralt choisit d'aller à rescouse d'Anaïs de La Valette pendant Chapitre III:
Vernon Roche règle toujours ses comptes : le magicien à la cour du roi Henselt l'apprit à ses dépens. Le commandant temerien prouva que chacun de ses mots était pesé, et qu'il ne faisait jamais de promesses en l'air. Il vengea ainsi la mort de ses hommes, et devait maintenant s'occuper du tueur de rois.
Vernon avait une lourde responsabilité après avoir délivré Anaïs de La Valette, l'héritière du trône temerien. Il reconnut les arguments de Radovid et décida de servir les intérêts de son pays en soutenant le roi de Redania et en plaçant la fillette sous sa protection.
Vernon avait une lourde responsabilité après avoir délivré Anaïs de La Valette, l'héritière du trône temerien. Il sentit qu'il était dans l'intérêt du royaume de soutenir Jan Natalis et de placer la fillette sous sa protection. Il resta ainsi loyal à la couronne temerienne.
Si Geralt s'allie avec Iorweth à la fin du Chapitre I:
Les contacts que Geralt entretenait avec les Scoia'tael l'empêchèrent de coopérer avec Vernon Roche, qui reprit sa route.
L'aide de Vernon fut aussi inattendue qu'inestimable. Même si Geralt était dans le camp adverse, Roche le sauva d'une mort certaine. Et il agit par grandeur d'âme, prouvant ainsi que son indifférence légendaire était largement exagérée.
Non seulement Roche fournit au sorceleur de précieuses informations, mais il risqua aussi sa vie pour lui en l'aidant à obtenir du sang royal. Si Geralt n'avait pas pleinement coopéré avec lui auparavant, Vernon avait le sentiment qu'il arriverait à mettre la main sur l'assassin de Foltest. Et même si cette rencontre fut leur dernière, Geralt n'oublia jamais ce qu'il devait au commandant des Stries Bleues.

Dans « The Witcher 3: Wild Hunt »[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 3 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Lors l'invasion de Nilfgaard Roche rejoignit la deuxième légion de Jan Natalis. Ils défendirent la ligne Dol Bathatanna- mont Terril. Au bout de trois jours de combat acharné contre les Escadrons noirs ils furent vaincus.Ayant entendu que Radovid rassemblait des troupes près de Novigrad pour libérer le Nord,Roche et ce qui restait de l'armée de Natalis le rejoignirent. Hélas Radovid ne valait guère mieux qu'Emyr. Roche décida donc de mener sa propre guerre. Roche s'est retranché dans une grotte avec les soldats Temeriens restants non loin d'Oxenfurt.

Si Geralt a aidé Roche a effectuer la quête "Œil pour Œil" il viendra aider le sorceleur à défendre Kaer Morhen contre la Chasse Sauvage.

Roche fait partie de la conjuration pour assassiner le roi Radovid de Redanie qui représentait une menace pour l'indépendance de la Temeria. Lors de la quête "Raison d'Etat" Roche et ses hommes tendent une embuscade afin d'assassiner Radovid. Ils sauvèrent Geralt qui allait être exécuté par des soldats Redaniens. Après la mort de Radovid il se révéla que Djikstra projetait de prendre la place du souverain et unifier les Royaumes du Nord, Temeria incluse. Roche devenait un obstacle a éliminer. Geralt eu alors le choix entre partir ou rester et sauver Roche.

Entrée de journal

Commandant des forces spéciales de Temeria, un escadron d'élite baptisé les "Stries Bleues", Vernon Roche était naguère l'un des plus proches subordonnés du roi Foltest. A maintes reprises, Roche prouva sa loyauté, son efficacité et son professionnalisme. Peu d'individus rivalisaient quand il s'agissait d'étouffer une rébellion, de combattre les Nilfgaardiens ou d'éradiquer une bande de Scoia'tael. Au début de notre récit, hélas, privé de roi, de troupes et de patrie, il se voyait réduit à mener une guerre d'usure contre un occupant infiniment supérieur.
La guérilla menée par Roche dépendait du soutien apporté par la Rédania, même s'il était clair qu'il ne prenait aucun plaisir à traiter avec Radovid.
Peu après, il fut révélé que Vernon avait pris part à un complot visant à faire assassiner Radovid. Averti de la chose, dès la guerre finie, le monarque dément étouffa tout espoir de revoir une Temeria libre, tint Roche pour responsable et jura de causer sa perte.
Vernon prit part en personne à l'assassinat. La mort du roi de Redania garantissait à ses yeux l'indépendance de la Temeria. Pour y parvenir, Roche n'hésita pas à pactiser avec Nilfgaard, ce qui le mena tout droit à Djikstra. Se refusant à entrer dans un tel conflit. Geralt les laissa se débrouiller. Résultat: Roche mourut sur ordre de Djikstra.
Vernon prit part en personne à l'assassinat. La mort du roi de Redania garantissait à ses yeux l'indépendance de la Temeria. Pour y parvenir, Roche n'hésita pas à pactiser avec Nilfgaard, ce qui le mena tout droit à Djikstra. Par chance, Geralt intervint au moment où Roche fuyait une réunion de conspirateurs ayant tourné au bain de sang.
Quand il lui fut demandé de venir défendre Kaer Morhen, Roche tint sa parole et rallia la forteresse. Sa science du combat pesa lourd face aux troupes de la Chasse Sauvage.

Galerie[modifier | modifier le wikicode]