Vieille lettre jaunie

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Vieille lettre jaunie
Tw3 scroll7.png
Objet requis pour accomplir une quête
Détails
Inventaire/
emplacement
Objets de quête / Livres
Catégorie
Objet ordinaire
Type
Livre
Source
Pillé in Bolthorn
Prix de base
couronnes
Prix de vente
couronnes
Poids
0 poids

This letter is found along with an Clef argentée et une pipe.

Quête associée[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de journal[modifier | modifier le wikicode]

Janne,
À l'heure où je t'écris cette lettre, tu as six ans. J'en ai trente. Je suis dans la force de l'âge, mais je sais déjà que je ne t'apprendrai pas à tirer à l'arc, à monter à cheval ou à entretenir une épée. Je ne t'emmènerai jamais piller ni pêcher.
J'ai été blessé au genou lors du dernier raid. Ça se présente mal. Ma blessure aurait dû être guérie en quelques jours… mais quelque chose est entré dans mon sang. La plaie est pleine de pus, ça empeste. Je perds les sensations. Les druides disent qu'ils ne peuvent rien faire, et que je me viderai de mon sang s'ils me coupent la jambe.
Je me prépare donc à la mort. Des années difficiles t'attendent, mon petit. Notre famille a bon nombre d'ennemis. Je t'ai protégé contre eux, mais tu vas être seul à présent. Quelqu'un t'aidera peut-être, mais rien n'est moins sûr. C'est pourquoi j'ai caché une partie de nos biens chez le vieil Ule, sous le plancher. Ainsi, personne ne t'en privera, personne ne te les volera, et tu pourras les déterrer quand tu seras grand. J'ai demandé à ta mère de te donner cette lettre quand tu entreras dans ta dix-huitième année.
Prends cet argent, mon fils. Achète-toi une belle lame, une armure, un cheval. Pille le continent. Exerce ta vengeance contre les hommes qui t'ont causé du tort après ma mort. Rends-moi fier de toi.
Je ne te l'ai jamais dit, mais je l'ai toujours ressenti : je t'aime, Janne. J'espère que nous nous retrouverons un jour dans l'éternel jardin verdoyant de Freya et que tu me raconteras ta vie. La vie que je n'aurai pas pu voir.
Tu as ma bénédiction, mon fils.