Yaevinn

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
{{{rubrique}}}
Yaevinn
Identité
V.O.
Yaevinn
Espèce
Elfe
Statut
Titre(s)
Lieutenant Colonel de la Division « Deithwen »
Affiliation(s)
Scoia'tael, Brigade « Vrihedd », Division « Deithwen »

Yaevinn est un elfe et un membre de la Scoia'tael. il était lieutenant colonel de la Division « Deithwen » ainsi qu'un membre de la Brigade « Vrihedd ».

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Yaevinn dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Yaevinn a participé à la seconde guerre contre Nilffgaard. Durant la bataille de Brenna, il était lieutenant colonel de la division « Deithwen » et a été gravement blessé pendant la bataille.

Yaevinn dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Geralt rencontre Yaevinn au cours du deuxième chapitre du jeu. L'elfe témoigne du respect pour Geralt et lui demande de l'aider. Il rappel le sorceleur qu'ils sont tout les deux méprisés par la société humaine, à peine toléré, et que le sorceleur serait plutôt semblable aux Scoia'tael.

Si le sorceleur choisit de s'allier avec les Scoia'tael, le rôle joué par Yaevinn devient centrale au récit qui suit. C'est également intéressant que dans le jeu, Toruviel est membre de l'équipe de Yaevinn et non Yaevinn qui fait partie de la sienne, bien qu'il ne paraît pas occuper un rang beaucoup plus élevé.

Quêtes liées

Entrée de journal

L'elfe Yaevinn est aussi vaniteux qu'éloquent. Il semble astucieux et sage. Il méprise les humains, qui ne sont à ses yeux que des barbares sauvages, et ne respecte que les anciens. Cela dit, il faut reconnaître que cet homme, dépourvu de toute illusion, me témoigne du respect, à sa manière.
Tout laisse à penser que Yaevinn se prépare pour une bataille : il a installé un camp d'entraînement dans les marais pour les Scoia'tael sous ses ordres.
Choix de la Scoia'tael Les Scoia'tael menés par Yaevinn ont vaincu l'Ordre de la Rose-Ardente lors de l'affrontement dans le cimetière des golems.

Yaevinn s'intéresse aux artefacts historiques des non-humains : il cherche quelque chose qui pourrait servir de bannière pour ses Scoia'tael. Toutefois, tout en étant conscient de l'héritage du Sang Ancien, il a su rester cynique et pragmatique.

J'ai décidé d'aider les Scoia'tael pendant le cambriolage de la banque du Quartier des Marchands. Yaevinn pense que l'argent volé financera une révolte.

J'ai demandé à Yaevinn son soutien pour l'attaque du quartier général de la Salamandre, à Wyzima. L'elfe rencontré parmi les invités de la réception de Leuvaarden a accepté de m'aider à démanteler l'organisation.

'Mon ami est encore venu à ma rescousse sur la colline au pied du vieux château. Il a affronté la Salamandre à mes côtés. ou

Choix de la Ordre Yaevinn m'accusait d'être responsable de la mort de Toruviel. Une rixe a éclaté et il est mort de ma main. ou
Choix neutre Yaevinn m'accusait d'être responsable de la mort de Toruviel. Je ne l'ai pas laissé me provoquer. Il est reparti de son côté.

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

— Ce cavalier est déjà loin, lui aussi, dit Cairbre du haut de son arbre. Au lieu de bavarder, il fallait tirer. Maintenant, tu ne l’atteindras plus. Il est bien à deux cents pas.
— Du haut de mes soixante-six livres ? (Yaevinn caressa son arc.) Avec mon bel engin de trente pouces ? Par ailleurs, il n’y a pas deux cents pas. Cent cinquante, maxi. Mire, que spar aen’le.
— Yaevinn, laisse…
— Thaess aep, Toruviel.
L’elfe retourna son chapeau de manière à ne pas être gêné par la queue d’écureuil qui y était fixée, il banda rapidement son arc, avec puissance, jusqu’à son oreille, puis il visa avec précision et détendit la corde.
Aplegatt n’entendit pas la flèche. C’était une flèche silencieuse, empennée spécialement avec de longues plumes grises étroites. Elle était dotée d’un empennage à rainures pour augmenter sa rigidité et diminuer son poids. La pointe à trois lames, aiguisée comme un rasoir, atteignit rapidement le courrier au milieu du dos, entre l’omoplate gauche et la colonne vertébrale. Les lames étaient placées à l’encoignure ; en se plantant dans le corps, la pointe tourna comme une vis, massacrant les tissus, entaillant les vaisseaux sanguins, réduisant les os en miettes. Aplegatt s’affaissa sur l’encolure de son cheval et glissa à terre, inerte comme un poids mort.
Par terre, le sable était chaud, brûlant même, tant le soleil tapait fort. Mais cela, le courrier ne le sentit pas. Il était mort sur le coup.

Le Temps du Mépris, page(s) ?

C’est mauvais signe, songea Rusty en voyant de nouveaux visiteurs entrer dans la tente. Des elfes. Des éclairs argentés. La brigade Vrihedd. La fameuse brigade Vrihedd
— On soigne les blessés ici, constata le premier soldat, un elfe de grande taille, au beau visage allongé, expressif, et aux grands yeux bleu saphir. Alors ?
Personne ne répondit. Rusty sentit que ses mains commençaient à trembler. Il passa rapidement l’aiguille à Marti. Il regarda Shani et vit que son front et les ailes de son nez étaient devenus très pâles.
— Alors, qu’en est-il ? demanda l’elfe, un accent mauvais dans la voix. À quoi sert-il que nous blessions nos adversaires sur le champ de bataille si vous vous évertuez ensuite à les soigner ? Nous infligeons des blessures à nos ennemis pour qu’ils en meurent. Et vous, vous les soignez ? À mon sens, il y a là un manque de logique absolu. Et une totale incompatibilité d’intérêts.
Il se pencha et sans aucune hésitation enfonça son épée dans la poitrine du blessé qui était allongé sur la civière la plus proche de l’entrée. Un autre elfe frappa un deuxième blessé de son esponton. Un troisième blessé, conscient, tenta de parer le coup en levant sa main gauche et son moignon droit entouré d’un épais bandage.

La Dame du Lac, page(s) ?

Le grand elfe écarta Iola du blessé d’un geste brusque et leva son épée… avant de se figer en voyant sur le manteau noir enroulé sous sa tête la flamme argentée de la division Deithwen. Et les insignes de colonel.
— Yaevinn ! s’écria une elfe aux cheveux noirs nattés en s’engouffrant dans la tente. Caemm, veloe ! Ess’evgyriad a’Dh’oine a’en va ! Ess’tedd !
Le grand elfe regarda quelques secondes le colonel blessé, puis il jeta un coup d’œil au chirurgien dont les yeux embués trahissaient la panique. Puis il tourna les talons et sortit.

La Dame du Lac, page(s) ?


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]