Hello there! We are conducting a survey to better understand the user experience in making a first edit. If you have ever made an edit on Gamepedia, please fill out the survey. Thank you!

Zoltan Chivay

De Sorceleur Wiki
(Redirigé depuis Zoltan)
Aller à : navigation, rechercher
{{{rubrique}}}
Zoltan Chivay
Identité
V.O.
Zoltan Chivay
Espèce
Nain
Nationalité
Flag Mahakam.png
Statut
Affiliation(s)
Cohorte volontaire de Mahakam
Occupation(s)
Mercenaire
Famille
Conjoint(e-s)
Eudora Breckenriggs

Zoltan Chivay est un nain et un vétéran de la deuxième guerre Nilfgaard-Nordique. Les membres de l’équipe de Zoltan étaient: Munro Bruys, Yazon Varda, Caleb Stratton, Figgis Merluzzo et Percival Schuttenbach.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Zoltan Chivay dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Avant Le Baptême du Feu[modifier | modifier le wikicode]

Dans Le Baptême du Feu[modifier | modifier le wikicode]

La première rencontre entre les deux amis eut lieu lorsque Geralt et son entourage se dirigeaient vers la Iaruga en venant de Brokilon. Lors de la rencontre, le nain leur conseilla de se joindre à son équipe et d'aller vers l'est. C'est aussi de Zoltan que Geralt a reçu son glaive, un sihill.

Zoltan possédait un perroquet au nom de Feld-maréchal Duda, qu'il a vendu au gnome Percival Schuttenbach lorsque ce dernier s'installa à Novigrad. Après la Bataille de Brenna, Zoltan s'est fiancé avec Eudora Breckenriggs.

Dans La Dame du Lac[modifier | modifier le wikicode]


Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

Celui qui marchait en tête n’avait pas de bagages. Il portait à la ceinture une petite hachette, dans le dos une longue épée au fourreau emmailloté de peaux de chat zébrées, et sur l’épaule un perroquet vert, dont les plumes mouillées étaient hérissées. C’est ce nain-là qui les salua.
Le Baptême du Feu, page(s) ?

Geralt avait bien une idée de l’endroit d’où provenait leur butin. Sur l’instant, il ne fit pas de commentaire ; il attendit le moment approprié. Une fois seul avec Zoltan, il lui demanda poliment s’il ne voyait rien de condamnable dans le fait de voler d’autres fugitifs, pas moins affamés qu’eux et qui luttaient pareillement pour leur survie.
— Oui, bien sûr que je trouve cela honteux, répondit le nain avec le plus grand sérieux. Mais c’est là mon caractère. Mon grand défaut est une bonté sans limite. Je suis tout bonnement obligé de faire le bien. Toutefois, je suis un nain raisonnable, je sais que je ne réussirai pas à faire preuve de bonté envers tous. Si j’essayais d’être bon envers le monde entier, envers tous les êtres qui le peuplent, ce ne serait jamais qu’une goutte d’eau dans l’océan ; en d’autres termes, ce serait peine perdue. J’ai donc décidé d’agir concrètement, de manière que cette bonté ne soit pas gaspillée. Je suis bon pour moi-même et pour mon entourage direct.

Le Baptême du Feu, page(s) ?

— Oui, oui ! dit Yarpen Zigrin, un large sourire aux lèvres. Comme le dit cette vieille chanson : un homme qui peut broyer une barre de fer entre ses mains se fait tout petit devant une femme. Plusieurs merveilleux exemples de la sagesse de cet aphorisme se trouvent rassemblés aujourd’hui autour de cette table. Prenons Zoltan Chivay, pour ne pas chercher bien loin. Tout à l’heure, quand il vous a raconté ce qu’il y avait de nouveau chez lui, il a omis de vous préciser qu’il se mariait bientôt. En juin. L’heureuse élue s’appelle Eudora Brekekeks.
— Breckenriggs, rectifia Zoltan distinctement en fronçant les sourcils. Je commence à en avoir assez de te corriger, Zigrin. Fais attention, car quand je commence à en avoir assez de quelque chose, ça peut aller très mal !
— Où aura lieu le mariage ? Et quand exactement ? demanda, conciliant, Jaskier. Je demande, parce que peut-être qu’on passera. Si tu nous invites, bien sûr.
— Où, quand, comment, on n’a encore rien décidé, ni même d’ailleurs si ça va se faire, marmotta Zoltan, troublé. Yarpen anticipe les faits. On est comme qui dirait fiancés avec Eudora, mais qui peut savoir ce qui va arriver, en ces putains de temps difficiles ?

La Dame du Lac, page(s) ?


Zoltan Chivay dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de Journal[modifier | modifier le wikicode]

Le nain porte le nom de Zoltan Chivay. Il prétend avoir été témoin de ma mort à Rivia, il y a des années de cela. Zoltan semble être quelqu'un de sensé et de pragmatique. Il sait prendre du recul et a un grand sens de l'humour. Comme tous les autres non-humains, il est lui aussi dépité de l'atmosphère raciste qui règne à Temeria.
J'ai aidé le nain attaqué par les racistes. Il a dit me connaître depuis fort longtemps.
Plusieurs racistes ont attaqué un nain devant la taverne des faubourgs, mais j'ai préféré les ignorer. Il s'est avéré que ce nain était une vieille connaissance.
Zoltan est arrivé jusqu'au Quartier du Temple. Le nain était heureux de me revoir.
J'ai à nouveau croisé la route de Zoltan. Cette fois, c'était sur une colline, là où a véritablement commencé le combat entre l'Ordre et les non-humains.
Zoltan a organisé l'évasion du ghetto des non-humains. Je l'ai soutenu dans cette entreprise et ils ont réussi à se frayer un chemin dans la cité en flammes. J'ai fait mes adieux à Zoltan. J'ai le sentiment que je ne le reverrai pas de sitôt.

Dans The Witcher 2: Assassins of Kings[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de Journal[modifier | modifier le wikicode]

Le nain Zoltan Chivay était un ami proche de Geralt et moi-même. Nous nous étions rencontrés alors que nous traversions les contrées sauvages de Brugge et Sodden pour échapper à la cavalerie nilfgaardienne, dont les sabots martelaient les routes principales. Comme nombre de ses semblables, Zoltan avait plus tard pris part à la bataille de Brenna au sein du détachement volontaire de Mahakam, une unité qui contribua largement à la victoire, chose que beaucoup ignorent. Après la guerre, il voulut monter une affaire, et pensa même à se trouver une femme, mais le sort avait d'autres projets pour lui. Zoltan avait prouvé son amitié pour le sorceleur à maintes reprises en étant présent à chaque fois qu'il avait besoin de lui, donnant ainsi tort à ceux qui disaient que les nains étaient tous aigris et agressifs, qu'ils se fichaient des humains et que toute cohabitation était impossible. Je connais beaucoup de non-humains, et si la cohabitation est impossible, c'est imputable uniquement à l'ignorance, l'aigreur et l'ingratitude humaine.
On dit qu'un nain serait prêt à monter sur l'échafaud pour un ami, mais si Zoltan et moi nous y retrouvâmes, c'était pour une tout autre raison. Les autorités locales l'avaient accusé de connivence avec les Scoia'tael, ce qui lui avait valu de décrocher le premier rôle d'une exécution matinale.
Les accusations portées contre Zoltan n'étaient pas complètement infondées. S'il n'avait pris part à aucune action militaire, le nain connaissait bien le chef des Écureuils, Iorveth.
Après avoir été souvent confronté à l'aigreur et à l'ingratitude humaine, il était tout naturel que Zoltan sympathise avec les nains et les elfes combattant pour la liberté. Mais il n'avait pas un avis tranché et il était plus que jamais loyal à ses vieux amis.
Si Geralt s'allie avec Vernon Roche :
Même si Zoltan ne se réjouissait pas à l'idée de visiter le camp d'Henselt où les non-humains étaient traités avec méfiance et mépris au mieux, il décida de nous y accompagner. Mais il avait du mal à refouler ce sentiment de trahison, sachant que les siens se préparaient alors à repousser ces mêmes Kaedweniens.
La patience de Zoltan avait ses limites. Le nain ne tarda pas à quitter le camp d'Henselt et partit pour Vergen dès que l'opportunité se présenta.
Après la chute de Vergen, les réfugiés commencèrent à inonder les routes. En quittant le camp d'Henselt, je croisai le chemin de Zoltan qui avait, par chance, réussi à fuir sain et sauf. Je n'ai jamais été aussi heureux de voir cette tête chère barbue. Nous partîmes ensemble à la recherche d'un lieu sûr... mais c'est une autre histoire.
Si Geralt s'allie avec Iorveth :
Zoltan nous accompagna à Vergen, et avec un enthousiasme digne de son passé militaire, il commença à entraîner la milice locale, qui s'apprêtait à faire son baptême du feu. La tâche semblait rude, mais Zoltan croyait en cette cause et voulait la défendre aux côtés des elfes et des hommes.
Zoltan sautait sur la moindre occasion de brandir sa hache en bonne compagnie comme moi sur celle de délacer le corset d'une jolie demoiselle. Il suivit donc Geralt sans hésitation, et prouva qu'il était bien plus qu'un simple moulin à paroles.
C'est durant la défense de Vergen que Zoltan se forgea une réputation. Il ferma la porte et empêcha le roi Henselt de se replier pratiquement à lui seul. Il scella ce jour-là la victoire sur l'armée kaedwenienne.
Lorsque Geralt et Iorveth décidèrent de se rendre à Loc Muinne pour y clore le dernier chapitre de ce récit, Zoltan choisit, comme moi, de rester à Vergen. Il y avait encore beaucoup à faire dans la désormais indépendante vallée du Pontar, et le nain s'avérait être la personne qu'il fallait pour assumer certaines responsabilités.

Dans The Witcher 3: Wild Hunt[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de Journal[modifier | modifier le wikicode]

Nain, mercenaire, vétéran de Brenna, optimiste résolu, altruiste s'il en fut jamais, amateur de boissons fortes et de chansons paillardes, maître joueur de gwynt et, surtout, ami fidèle de Geralt et de votre serviteur : nobles seigneurs et gentes dames, permettez-moi de vous présenter Zoltan Chivay. Notre amitié naquit rapidement, maintes années plus tôt, quand nous croisâmes Zoltan à la tête de sa bande au hasard des routes d'Autre Rive, alors ravagée par la guerre. Par la suite, le destin nous fit nous rencontrer à maintes reprises jusqu'à devenir d'inséparables compagnons, unis dans les joies et les peines. Au début de notre histoire, j'étais associé à Zoltan dans la gestion d'une taverne baptisée le Thym et romarin.
En m'arrachant au convoi qui me menait à une mort certaine, Zoltan prouva une fois encore qu'il n'abandonnait jamais un ami dans le besoin. Un bienfait qui fut récompensé en retour. Souffrant de difficultés financières, Zoltan avait contracté un prêt auprès d'un magnat de la pègre de Novigrad, s'attirant au passage nombre d'ennemis. Il comptait apurer sa dette en rassemblant une collection de cartes de gwynt… Entreprise risquée au vu des coupe-jarrets qui fréquentaient les cercles de gwynt à cette époque, et qui n'aurait jamais été menée à bien sans l'aide de Geralt.
Dans une autre aventure qui se déroula à la même époque, Geralt demanda à Zoltan de distraire l'attention des gardes de la prison de Deireadh. La ruse escomptée s'avérant impossible à exploiter, le nain se rabattit sur des méthodes plus éprouvées et plus directes. Sa vitesse de réaction facilita grandement la tâche du sorceleur.
Bien entendu, Zoltan n'aurait raté la défense de Kaer Morhen pour rien au monde. À mon sens, il n'aurait d'ailleurs jamais pardonné à Geralt de manquer l'occasion de raccourcir quelques malfaisants en si bonne compagnie.


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]